Chambre syndicale française des Négociants et Experts en Philatélie

CINQ QUESTIONS À GILLES LIVCHITZ

FF / Le 1° octobre dernier a été annoncée l’augmentation conséquente des tarifs de la lettre. Pouvez-vous rassurez les philatélistes dans le coût de la collection de base timbres et blocs gommés en 2015, sachant que cette année 2014 cela avoisinera les 100 € ?

GL L’Etat a autorisé La Poste à augmenter le prix du timbre, parce que c’était vital et nécessaire pour la branche Services Courrier Colis de La Poste (cela ne représente que 4 € par an, pour un foyer). D’autres pays européens ont procédé aussi à de fortes hausses tarifaires. Quant aux philatélistes français,j’ai demandé aux équipes de Phil@poste de revoir la répartition des valeurs faciales des timbres du programme philatélique, pour minimiser la répercussion de la hausse tarifaire. Par exemple, réduire le nombre de timbres avec un tarif d’affranchissement supérieur à 50 g…

FF / Phil@postea-elle assez d’influence auprès de l’Enseigne pour présenter dans les bureaux de poste une meilleure offre et une plus grande visibilité concernant les timbres commémoratifs gommés auprès des philatélistes ou de ceux en devenir ?

GL En tant que patron de Phil@poste, je suis autonome mais pas indépendant. Je me suis engagé lors du congrès de la FFAP en juin dernier, au salon Planète Timbres, à être votre porte-parole auprès d’une centaine de représentants du réseau. Il y déjà sur les 2000 écrans disposés dans les bureaux de poste les plus importants, des films de promotion des timbres ou des produits philatéliques les plus porteurs. Environ 10 films sont envisagés en 2015. Phil@poste, avec les émissions Premier Jour notamment, s’implique dans le Réseau. Pour l’affichage, les besoins de Phil@poste sont pris en compte comme ceux des autres branches.

FF / Lors des salons philatéliques de Printemps et d’Automne organisés par la CNEP, que pouvez- vous apporter de plus aujourd’hui pour inciter les philatélistes à y venir plus nombreux ?

Je pense par exemple à des émissions spéciales comme le bloc Cérès 1849.

GL Sans annoncer des émissions de façon précise, je suis persuadé que l’on peut faire du bon timbre avec du beau timbre. Les timbres et blocs sélectionnés pour ce type de salon sont choisis pour leurs orientations philatéliques.

FF – Et qu’en est-il du salon de 2016 ?

GL Ce qui est sûr, c’est que l’on ne reproduira pas le même modèle Nous travaillons actuellement sur plusieurs scénarios possibles et je demande à la CNEP et à ses membres de s’impliquer, en faisant remonter les attentes des négociants et des propositions concrètes.

FF / Continuerez-vous la série des Trésors de la philatélie dans les mêmes conditions (nombre de feuillet, prix, tirage) ?

GL Un communiqué de presse va paraitre très rapidement. Oui la série a été programmée pour 5 ans et va continuer avec 10 feuillets par an, mais avec des tirages moins importants. Celui de l’an prochain sera de 15 000 exemplaires, pour s’adapter à la demande. Quant au prix, je ne peux pas vous dire aujourd’hui s’il sera à 99 € ou…, je n’ai pas les coûts de fabrication. Nous allons d’ailleurs détruire 15000 exemplaires de la première série de cette année, pour garantir la pérennité de cette série. Cela se fera à l’Imprimerie de Boulazac devant huissier, comme pour toutes les destructions.

FF / Il n’y a eu aucune retombée médiatique en particulier aux journaux du soir pour parler des différents timbres en rapport avec l’actualité depuis le début de l’année (20° anniversaire du Tunnel sous la Manche, 70° anniversaire du Débarquement, Centenaire des Taxis de la Marne etc…..) Le Groupe La Poste a-t-il si peu d’influence auprès de ces médias ?

GL La presse philatélique reprend bien sûr toutes les informations sur les timbres. Pour les journaux télévisés, l’émission d’un timbre n’est qu’un événement parmi tant d’autres, lors d’une commémoration. Et l’actualité, souvent difficile, vient impacter encore les choix des journalistes. Mais les services de presse de Phil@poste sont en contact permanent avec ceux du Groupe, pour mettre en avant le timbre. De nombreux résultats sont obtenus avec la presse généraliste toute l’année, mais pas forcément ceux que l’on attend. La Fête du Timbre obtient plus de 250 articles chaque année, le timbre Cœur est repris par tous les magazines féminins, les émissions Mémoire de guerres ont été mises en avant dans la presse historique…

Retrouvez une nouvelle interview tous les deux mois dans cette rubrique « ACTU CNEP »

By | 2018-02-14T20:54:31+00:00 août 4th, 2017|Actu CNEP, Toutes les actualités|0 Comments