Chambre syndicale française des Négociants et Experts en Philatélie

Quand les coqs auront des dents…

Chaque mois, un expert membre de la C.N.E.P. vous propose de développer vos connaissances sur les timbres faux et truqués. Ce mois-ci, Benoît Chandanson (www.philatelie.expert) présente une variété spectaculaire… mais malheureusement fausse : un piquage à cheval sur préoblitérés au type Coq de 1957.

Les variétés spectaculaires ont toujours été très recherchées. Celle-ci est un bloc de 4 timbres préoblitérés au type Coq de 1957, le piquage étant « à cheval », cet intervalle dentelé est très esthétique.

Ce 5F préo a été tiré à plus de 135 millions d’exemplaires du 1/7/58 au 4/12/58 en typographie rotative. En impression rotative, la dentelure se fait juste après l’impression du timbre et avant de massicoter en feuilles.

Un décalage entre l’impression et la dentelure est possible, décalage vertical ou horizontal dépendant du sens d’impression du timbre.

Si le timbre est imprimé dans le sens vertical, tête du Coq en haut par exemple pour celui-ci, il est fort peu probable qu’il puisse y avoir un décalage horizontal de la dentelure. Ou alors simplement minime. Ici, le décalage de plus d’un tiers du timbre est une simple falsification.

Les non dentelés sont difficiles à vendre… et la tentation a été trop grande pour ce faussaire. Ce dernier n’étant pas très habile, un simple scan agrandi met en évidence la perforation artisanale manuelle… Ceci n’est qu’un exemple des nombreuses falsifications de ce genre.

Pour d’autres conseils sur les faux : www.philatelie.expert.

By | 2018-02-14T20:43:32+00:00 janvier 25th, 2018|Blog & Actus, Toutes les actualités|0 Comments