Chambre syndicale française des Négociants et Experts en Philatélie

Le coup de cœur de la C.N.E.P., en partenariat avec Timbres Magazine

autoadhesif

De 2000 à 2007, la Poste a commercialisé sous l’appellation “timbres personnalisés” des timbres attenants à des vignettes dont les usagers pouvaient librement choisir l’illustration. Il leur suffisait de passer commande par Internet en fournissant une version numérique de l’image souhaitée et ils recevaient sous quelques jours leurs timbres par courrier. Ce service a pris fin en octobre 2007 lorsque la Poste a fait le choix de le remplacer par une autre offre, baptisée MonTimbraMoi, permettant cette fois-ci aux clients de personnaliser l’illustration du timbre en elle-même. Durant les sept années de leur existence, les timbres personnalisés ont remporté un vif succès, aussi bien auprès des entreprises que des particuliers, allant jusqu’à constituer une thématique de collection à part entière avec de faibles tirages. Mais surtout, pour le plus grand bonheur des philatélistes, la Poste a commis un certain nombre d’erreurs lors de l’impression de ces timbres. Parmi celles-ci, le 1,90 € brun Marianne de Luquet tient le haut pavé : connu à seulement à 390 exemplaires, il est sans doute du timbre le plus rare émis en France au XXIe siècle.

“L’histoire de ce timbre débute en 2004, lorsqu’une association philatélique commande à la Poste 10 feuilles de 30 timbres personnalisés à 1,11 € ” raconte Eric Olivier, de la maison Phila 2000. “Jusque là, rien que de très ordinaire : l’illustration choisie pour la vignette est le logo de l’association, et le timbre, une Marianne de Luquet, est le timbre type de l’époque. Là où les choses deviennent surprenantes, c’est à la réception des feuilles : les timbres, de couleur brune, portent une valeur faciale non pas de 1,11 €, mais de 1,90 €, laquelle n’existe pas pour les autoadhésifs ! Malheureusement, les membres de l’association ne s’aperçoivent pas immédiatement de l’anomalie et utilisent le stock pour affranchir des enveloppes commémoratives. Résultat : moins de 70 exemplaires échappent à l’oblitération.” Alerté quelques mois plus tard, Eric Olivier se livre à une véritable enquête pour comprendre l’origine de cette incroyable erreur… mais doit avouer avoir fait chou blanc. “Les conditions de production de ces timbres à 1,90 € restent un mystère. Deux choses, en revanche, sont certaines. D’une part, ils n’ont été émis qu’en infimes quantités. A ce jour, seuls 90 autres exemplaires ont pu être identifiés, lesquels avaient été commandés lors d’un congrès pour l’association Philapostel, ce qui porte le total à 390. D’autre part, contrairement à sa politique habituelle en de telles situations, la Poste n’a procédé à aucun retirage pour couper court à la spéculation.”

Aujourd’hui, le 1,90 € autoadhésif Marianne de Luquet est référencé dans le catalogue Yvert et Tellier (sous le n°48D des autoadhésifs ou le n°3729CA des personnalisés) mais sans cotation en raison de sa rareté, et reste fort peu connu des philatélistes : il est d’ailleurs probable que nombreux seront ceux qui s’apercevront à la lecture de cet article qu’il manque à leur collection qu’ils croyaient complète ! “Si cette erreur est la plus spectaculaire, il ne s’agit pas de la seule qu’ait fait la Poste concernant des timbres personnalisés” indique Eric Olivier. “Ainsi, à la même époque, a-t-elle émis des personnalisés autoadhésifs Marianne de Luquet à 1,11 € de couleur brun-prune au lieu de rose. Je suis bien placé pour le savoir, dans la mesure où Phila 2000 a reçu 17 feuilles, soit 510 exemplaires, 22 autres feuilles ayant été réparties entre un négociant un collectionneur et une entreprise. Cette fois-ci, toutefois, la Poste a voulu limiter l’envolée des prix et a réédité le timbre à grande échelle… mais en commettant une erreur : elle n’a pas ouvert la personnalisation de la vignette attenante aux particuliers ou aux entreprises, et le retirage n’existe donc qu’attenant à un logo de La Poste. Cela a permis aux catalogues Yvert et Tellier d’établir deux cotes différentes : l’une, de 8 €, pour le retirage (autoadhésif n°48C ou personnalisé n°3729C), et l’autre, de 300 €, pour le tirage d’origine, c’est-à-dire personnalisé de manière privée (autoadhésif n°48Ca ou personnalisé n°3729CC).”

autoadhesif

L’autoadhésif n°48Ca (ou personnalisé n°3729C), avec personnalisation privée (logo de Phila 2000).

Et aux philatélistes auxquels  la présentation de ces raretés aurait donné envie de commencer ou de prolonger une collection de timbres personnalisés, Eric Olivier donne ce conseil : “Intéressez-vous aux timbres personnalisés de roulette ! Réservés aux entreprises, ils ont été peu utilisés, car il fallait, pour les obtenir, commander de gros rouleaux de 1 000 exemplaires. Depuis peu, ces timbres sont cotés par le catalogue Yvert et Tellier, mais à un niveau qui ne reflète pas leur rareté. Cela ne saurait durer, car il n’y en a plus que très peu en stock.”

autoadhesif

Roulette de 11 exemplaires du personnalisé n°3729Ac (grand logo)


Phila 2000 est, depuis 30 ans, une maison spécialisée dans les timbres de France (dont variétés, timbres personnalisés, autoadhésifs, etc.), des DOM TOM et des anciennes colonies françaises.

Phila 2000, 61 p assage des Panoramas, 75002 Paris. Tél. : 01 40 26 46 55. Mail : contact@phila2000.com Site : www.phila2000.com

 

By | 2018-09-20T17:12:00+00:00 septembre 20th, 2018|Blog & Actus, Toutes les actualités|0 Comments