Chambre syndicale française des Négociants et Experts en Philatélie

La puce à l’oreille – mars 2020

Cet article est réalisé par la C.N.E.P., sous la plume de Vincent Beghin, en partenariat avec le magazine L’Echo de la Timbrologie, dans lequel il a été publié (n°1948, mars 2020).

Timbres faux, réparés ou encore truqués : les pièges pour les acheteurs sont nombreux. Nous vous présentons dans cette rubrique des achats malheureux effectués récemment par des philatélistes et vous révélons ce qui aurait dû leur mettre la puce à l’oreille. L’occasion pour vous de tester vos connaissances et d’apprendre à ne pas faire les mêmes erreurs.

Le timbre : il s’agit du tout premier “grand format” de France, le “5 francs Empire lauré”, émis en 1869. Un timbre référencé sous le n°33 par le catalogue Yvert et Tellier, avec une cote de 1 150 euros.
A quel prix a-t-il été vendu ? 400 euros, un prix qui, à première vue, n’a rien d’excessif. En effet, les n°33 sont très souvent en mauvais état. Or, dans le cas présent, la qualité semble au rendez-vous : oblitération légère, jolie nuance gris-bleu, dentelure propre, absence de plis.
Quelle est sa valeur réelle ? Très faible (moins de 50 euros). Il s’agit en effet d’un exemplaire (très) grossièrement réparé.

Lire la suite : l’article au format pdf 

By | 2020-03-21T11:36:40+01:00 mars 21st, 2020|Blog & Actus, Toutes les actualités|0 Comments